Aller au contenu principal
STYLE DE VIE

3DVarius , le 1er violon électrique imprimé en 3D

Un design léger, fluide ... et bien sûr de la musique !

EXPRIMEZ PLEINEMENT VOTRE POTENTIEL

Laurent Bernadac, ingénieur de l’INSA de Toulouse et musicien virtuose (Médaille d'Or au Conservatoire de Toulouse, section Guitare & Violon Jazz), avait un défi : concevoir un violon électrique qui ne pèserait pas plus qu'un classique, acoustique en bois. Après plusieurs essais, il a trouvé la solution : un violon imprimé en 3D. Il a nommé son concept 3DVarius.

  • Son projet est d’ores et déjà un succès :
  • Un Kickstarter a été lancé avec réussite

Des premiers violons sont commercialisés depuis décembre 2016

Le toucher du violon classique

Revenons sur cette réussite avec une interview de Laurent Bernadac:

Chaque musicien n’est pas en capacité de concevoir pas son propre instrument. Parlez-nous de vous et de ce qui a motivé la naissance de ce projet.

-" J'ai 28 ans, je vis à Toulouse et je suis ingénieur mécanique et énergétique, ainsi que violoniste professionnel. Alors que je cherchais une façon unique de jouer du violon électrique, même si par ailleurs je joue du violon acoustique, j’ai tout d’abord essayé d'améliorer quelques détails pour offrir un confort de jeu maximal puis décidé d'ajouter plus de légèreté. J’ai cherché à reproduire la prise en main d'un violon classique sur un violon électrique, qui a un son plus puissant et pur. Ce violon était vraiment un projet personnel, animé par la passion, celle de créer un instrument qui reflète ma personnalité. J’ai investi 3 ans pour le concevoir jusqu’au moindre détail. Je n’étais pas contraint par le temps, puisque le violon était pour moi. Ma formation d’ingénieur m’a été bien évidemment très utile."

- Quelles ont été vos sources d'inspiration?

-"Je me suis inspiré de mes expériences diverses et variées afin de concevoir, de développer puis d’analyser les performances de chaque pièce. L'aéronautique et la technologie spatiale ont été une source d'inspiration majeure, en particulier pour les aspects design et technologie. Le violon se devait d’être unique et très élégant - je voulais qu'il soit aussi discret que possible, afin qu'il disparaisse entre les mains du musicien. La lumière prit une grande part dans l’identité de ce violon. Sa couleur claire voire transparente est associée à des formes courbes semblables à des conceptions aérodynamiques. Dans l’aéronautique nous recherchons la robustesse et la puissance, ainsi que la fiabilité et la légèreté. J'ai eu la même exigence avec mon violon – une fidélité optimale du spectre sonore, une ergonomie de jeu maximale, un design unique combinant précision et performance."

- Comment s'est déroulé le processus de création ?

- "J'ai utilisé toutes sortes de ressources numériques. J'ai fait beaucoup de dessins, beaucoup de tests et beaucoup de recherches sur la mécanique et les ondes sonores. L’INSA et mes anciens professeurs m'ont beaucoup aidé et m'ont ouvert beaucoup de portes. J'ai voulu à l'origine faire un violon en aluminium, mais le processus d'usinage utilisé à cette époque malheureusement n’était pas en mesure de produire la forme et le style que je cherchais. Je voulais une pièce transparente et l'aluminium n'était pas adapté. J'ai finalement choisi le polycarbonate comme matériau. En terme de technologie, j’ai utilisé la stéréolithographie, une technique d'impression 3D qui offre une précision aussi fine qu'un micron. Elle utilise un laser UV pour polymériser la résine photosensible liquide. Quant au design, j’ai choisi d’utiliser votre logiciel étonnant : CATIA !"

 

L'équipe

  • Laurent Bernadac
    Laurent Bernadac
  • Pauline Henric
    Pauline Henric
  • The violin
    The violin

Projets similaires

Soumettre votre projet

Pensez-vous que votre projet
est l'innovation de demain ?
Rejoignez-nous !

Soumettre votre projet